Flash
Accueil / BDSM / Bandeau SM mon meilleur ami dans mon éducation de soumise
Bandeau SM mon meilleur ami dans mon éducation de soumise

Bandeau SM mon meilleur ami dans mon éducation de soumise

Accessoire sous estimé et pourtant un réel allié des soumises. Désinhibiteur, décomplexant, qui permet de se concentrer sur ses autres sens…

Bandeau SM : un bon allié dans mon éducation de soumise

Le bandeau SM est un accessoire souvent sous-estimé dans l’éducation d’une soumise. Je considère le bandeau SM très important dans mon développement de Soumise. J’ai cru longtemps qu’il ne servait qu’à me faire appréhender un peu plus ce que Mon Maître allait me réserver. J’étais loin de me douter que mon bandeau SM était surtout un bon allié quand on débute. Mon Maître me le mettait systématiquement à chaque nouvelle étape. Il a traversé avec moi mes premières corrections et s’est nourri de mes larmes. Cela m’obligeait à mieux écouter, j’essayais de prévoir chaque coup de martinet, me préparer. Il en était de même avec la cire, comme je ne pouvais prévoir chaque goutte, je me préparais en permanence. Je pensais qu’il ne faisait que me cacher la vue, mais il m’aidait aussi à me concentrer sur mes autres sens. Afin de mieux écouter, mieux ressentir, mieux contrôler. C’est ce bandeau SM qui m’a permis d’apprendre à contrôler mon corps par mon esprit sans même en avoir conscience. D’abord pour ne pas exprimer ma douleur à chaque coup reçu. Puis pour mieux y résister. Et à force de me concentrer, la douleur n’avait plus du tout la même sensation. Je commençais à en vouloir plus, plus fort, plus intense, à m’exciter fortement d’être battue. Grace à Mon Maître et à ce bandeau, j’ai pu découvrir que la limite entre le plaisir et la douleur était mince si je m’y concentrais. Elle se maîtrise, se transforme, le tout est de le vouloir et de beaucoup s’entrainer. Quoi de mieux pour faire plaisir à son Maître.

Bandeau SM pour me libérer de mes complexes

Ça n’était pas le seul avantage de ce bandeau SM. J’avais toujours eu beaucoup de complexes sur mon corps et il m’était bien difficile de m’exhiber, de me montrer. Mon Maître voulait que je puisse être en confiance en toutes circonstances, que je sois capable de me donner du plaisir devant du monde. Assumer d’être une chienne est une chose, y prendre plaisir en est une autre. Mon manque de confiance en moi rendait la tâche difficile, comment me faire jouir en étant mal à l’aise. Alors il me mettait le bandeau SM sur les yeux et me guidait. Lorsque je me branlais, aveugle, j’oubliais que Mon Maître m’observait et je me concentrais sur mon plaisir, ma mouille, mes caresses. Ses paroles crues devenaient toujours plus excitantes. Je ne pensais plus à mon corps et m’excitais d’être ainsi exhibée, indécente, et libérée de mes complexes. J’ai pu rejeter la honte et accepter l’image que je donne. Aujourd’hui j’aime me montrer, sans bandeau, observer l’excitation que je transmets ainsi, faire bander. Exhiber mes trous, montrer qu’ils sont là pour recevoir, prendre, que je sers à cela et que je n’attends que ça.

JOIN OUR NEWSLETTER
Infos privées, soirées BDSM sur invitation, bons de réduction chez mes partenaires, restez informés des évolutions de mon blog et du monde BDSM.
We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.

3 commentaires

  1. Je partage ton avis, mais…
    N’aurais-tu pas oublié un autre avantage du bandeau ?
    Il te rend plus vulnérable, et renforce encore ton état de soumission vis à vis de ton Maître.
    Ainsi, par exemple, il peut décider d’associer un tiers (ou une tierce) a une séance de dressage, qui donc assistera ou participera à ton éducation, sans que tu saches de qui il s’agit…
    Sensation troublante d’être exhibée, et vue sans voir ceux qui te voient, personnes connues ou inconnues.
    T’es-tu déjà trouvée dans cette situation ?
    Alma

    • Céline Messine

      Effectivement le bandeau permet aussi cela, nous cloisonner et oui j’ai déjà vécu ce type d’expérience à me retrouver au milieu d’un groupe de personne attachée, yeux bandés, la panique est montée lorsque je ne « sentais » plus la présence de Mon Maître, un effleurement de sa main m’ayant immédiatement rassurée. La le conditionnement psychologique est intense.

Répondre