Flash
Accueil / Libertine / Bonne chienne où le retour de Monsieur D.
Bonne chienne où le retour de Monsieur D.

Bonne chienne où le retour de Monsieur D.

J’avais rencontré Monsieur D il y a longtemps à la demande de Mon Maître, il est un de ses amis les plus chers et j’avais pour ordre de le satisfaire. Ce soir, je vais à nouveau lui faire plaisir aux côtés de Mon Maître et le satisfaire en bonne chienne que je suis.

Bonne chienne : toujours disponible

En rentrant ce vendredi soir, il est déjà 21h45 et je sais que Mon Maître est avec son ami Monsieur D. a qui j’ai déjà été offerte. Ils sont dans un restaurant très proche de chez moi. Monsieur D. est un peu triste les derniers temps et Mon Maître n’aime pas savoir ses amis malheureux. Il me disait que l’on se retrouverait certainement plus tard et lorsqu’il apprend mon retour, Mon Maître m’indique que je devrai les attendre au moins une petite heure si j’en ai encore la force. Je ne sais plus quoi penser, mon corps me dit d’aller me coucher et mon esprit veut résister, la bonne chienne en moi veut attendre. J’ai pensé à ce moment toute la journée et il n’est pas question maintenant d’abandonner, j’ai trop besoin d’être utilisée, de jouir.

Je file sous la douche, me détends sous l’eau chaude, me pomponne et enfile une tenue indécente en attendant les instructions de Mon Maître. Lui-même ne m’a pas vue depuis quelques jours et je sais que je vais le surprendre, mon corps a beaucoup changé en si peu de temps. Je me prépare à des examens sportifs et j’ai choisi de perdre encore quelques kilos pour descendre de catégorie. Je n’imagine même pas Monsieur D. qui ne m’a pas vu depuis le jour où je me suis rendue dans son agence à la demande de Mon Maître pour le satisfaire.

Je reçois un message me disant que je peux les retrouver pour le dessert. Je change de tenue et les rejoins rapidement, ils m’attendent devant le restaurant et je rougis quand Monsieur D. me dit qu’il ne m’aurait pas reconnue. Je m’agenouille alors dans la rue pour saluer Mon Maître ce qui à pour effet d’époustoufler Monsieur D. qui pris d’un rire nerveux n’en revient pas. Mon Maître m’envoie un clin d’œil.

Nous passons un moment très sympa avant de rentrer chez moi. Je sais que Monsieur D. ne pense plus qu’à une chose à présent mais Mon Maître aime faire durer l’attente, que la tension monte petit à petit pour arriver à son maximum. C’est aussi un moyen pour lui de montrer qu’il est le seul Maître à bord. Je remets alors la tenue que j’avais prévue, mon collier de soumise, je me sens mieux dans mes légers habits de bonne chienne. Je sais que dans cette tenue mes courbes sont encore plus marquée, qu’elles ne laissent pas indifférent et j’adore cela. Mon sexe coule déjà et j’attends la suite des hostilités avec impatience.

Bonne chienne : toujours prête

Je suis épuisée de ma journée, Mon Maître le sait et me laisse m’allonger sur mon canapé, je garde les jambes bien écartées afin d’exhiber mon sexe de bonne chienne en chaleur. Monsieur D ne peut s’empêcher de s’approcher et de s’asseoir à mes côtés, il veut me toucher et Mon Maître le laisse faire d’un sourire approbateur. Il me caresse le sexe et je sens mon désir monter en flèche. Je suis cependant un peu tendue car je n’ai eu aucun accord ou encouragement de Mon Maître et si je sais qu’il aime que je prenne des initiatives, je ne veux tout de même pas outrepasser mes droits.

Mon Maître ressent mon trouble et finit par me dire que je peux me lâcher, me voilà comblée, son « fais-toi plaisir Céline » me fait sourire et ne tombe pas dans l’oreille d’une sourde mais dans celle d’une bonne chienne. Alors que Mon Maître me mets du lubrifiant sur le sexe, je me tourne vers l’entrejambe de Monsieur D. et avale sa queue bien large. Je suis une vraie pompe à foutre qui aime le gout du sperme. Les doigts de Monsieur D me fouillent et j’adore cela, sa queue ne me remplit pas encore assez à mon goût alors je le saisis par les hanches et l’invite à me défoncer la bouche, à me la baiser. Il me fourre ainsi la bouche pendant quelques minutes avant que je ne doive reprendre ma respiration.

Monsieur D. en profite pour enfiler un gant de latex que Mon Maître lui tend et après une dernière goutte de lubrifiant, commence à m’enfoncer sa main dans la chatte. Sa main est bien plus large que celle de Mon Maître et je le sens m’écarteler le sexe au fur et à mesure de ses va-et-vient. Quel plaisir que de me relâcher et de profiter de ce moment. Je souris à Mon Maître, heureuse de me comporter en bonne chienne sous ses yeux. Il me sourit approuvant la situation et alors que je viens de jouir sur la main de son ami, Mon Maître me demande de le sucer à nouveau.

Je reprends alors Monsieur D. en bouche et me positionne à quatre pattes sur mon canapé présentant mon cul tendu à Mon Maître qui décide alors de perforer mon trou de bonne chienne sans ménagements. Je me concentre sur ma bouche pour ne pas faire mal à Monsieur D. alors que Mon Maître me défonce littéralement le cul. J’adore être ainsi utilisée et avoir la bouche et le cul bien remplis en même temps. Je suis une bonne chienne sodomite. Je m’applique pour faire du bien à Monsieur D. et deviens folle sous les coups de reins de Mon Maître, mon cul est sensible, je crois que j’ai si peur de serrer les dents que cela rends la sodomie douloureuse et j’aime tellement avoir mal au cul sous les coups de queues de Mon Maître que cela me rend dingue de plaisir.

Je jouis une nouvelle fois d’être ainsi prise des deux côtés, d’être une bonne chienne et sentir que mon sexe est inondé, je suis aux anges. Nous avons tous besoin de retrouver des forces et j’essaie de résister à la fatigue qui me submerge, il est déjà 2h30 du matin et je travaille le lendemain.

Bonne chienne : toujours ouverte

Après quelques verres de coca, je cesse de résister à ma nature et prends une position provocatrice pour attirer l’œil de Mon Maître et de son ami. Cette fois Mon Maître présente sa queue à l’entrée de ma bouche et je l’avale à son tour. J’ai une pensée tendre alors que je sens mon plaisir monter pendant que Mon Maître me défonce la bouche, j’ai découvert ce plaisir grâce à lui, celui de la gorge très profonde et j’aime lui montrer quel plaisir je prends maintenant à être ainsi malmenée au fond de ma gorge, une bonne chienne qui peut se faire pilonner la bouche jusqu’au fond de sa gorge comme s’il s’agissait de ma chatte ou de mon cul. Pendant ce temps Monsieur D. s’occupe de mes trous jusqu’à ce qu’il me recouvre le cul d’une bonne quantité de sperme concentré et épais. J’étale alors sa semence sur ma chute de reins et Mon Maître se retire.

Je sais que Mon Maître est satisfait de moi, de sa bonne chienne et c’est un honneur pour moi que de faire plaisir à ses amis, j’obéis à ses demandes à ses ordres et cela m’apporte beaucoup de plaisir. Monsieur D. nous quitte quelques temps plus tard me laissant aux pieds de Mon Maître.

Je veux le remercier pour cette soirée et il le sait, ainsi il me demande de prendre soin de lui et de l’embrasser, de le lécher partout. Etant à quatre pattes à ses pieds, je commence à exaucer son vœu en lui embrassant les pieds, en les léchant, en passant sur tous les recoins, en lui montrant que toutes ses parties de son corps sont à vénérer. Je me frotte ensuite à sa jambe comme une bonne chienne le ferait avant de reprendre sa queue en bouche.

Bonne chienne : toujours remplie

La soirée était très longue et Mon Maître a besoin de vider sa vessie, il est très bandé alors j’arrête de bouger et garde la bouche ouverte sous son sexe pour recevoir sa pisse et la boire, j’aime tellement les douches dorées qu’il m’impose. Son volume est très important alors Mon Maître termine de se vider sur mon visage, m’humiliant un peu plus à chaque goutte de pisse que je reçois et j’adore penser qu’il marque ainsi son territoire et lorsqu’il me présente ensuite ses fesses et m’en donne l’ordre, je m’active sans retenue à bien lui lécher le cul. Je n’ai aucune gêne pour Mon Maître, je veux lui faire plaisir, je suis sa bonne chienne sans limite et honnêtement cela m’excite énormément même si ma position est alors très dégradante, cela fait parti de mon excitation.

Mon Maître m’envoie rejoindre mon lit à quatre pattes, je m’attache à me déhancher avec le plus de sensualité possible, lui offrant la vue de mes trous et grimpe alors sur le lit et me positionne à quatre pattes. Mon Maître m’allonge sur le ventre et me demande de ne faire aucun bruit, il veut se faire plaisir dans mon cul et ne veut pas m’entendre. Je frissonne à l’écoute de ses paroles et m’enferme alors dans un silence total. Mon Maître s’enfonce dans mes entrailles et me défonce profondément le cul, sans ménagement et plus je sens le plaisir qu’il prend, plus j’ai du mal à ne pas couiner moi-même de plaisir. Je cambre un peu plus mon dos pour qu’il puisse aller encore plus profondément en moi et jouis silencieusement alors que je sens les spasmes de sa queue, qu’il vide ses couille et déverse son sperme chaud en moi.

Je m’endors ainsi ouverte et remplie peu de temps après, heureuse et reconnaissante envers Mon Maître d’avoir utilisé sans retenue sa bonne chienne.

JOIN OUR NEWSLETTER
Infos privées, soirées BDSM sur invitation, bons de réduction chez mes partenaires, restez informés des évolutions de mon blog et du monde BDSM.
We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.

10 commentaires

  1. Bonsoir jeune Céline.
    J’ai été frappée par la similitude de nos situations. Étant moi-même soumise j’ai rencontré mon maître il y a de cela 3 ans. A cette époque j’etais très jeune et surtout énormément complexée par mon corps: ayant eu une méningite grave pendant mon adolescence, cette maladie a durablement marqué mon corps. Ce corps je le haïssais, il etait oni. Mon maître a su me redonner confiance en moi et a accepter ce corps strié qui est le mien et cela grace a beaucoup de patience, d’amour (oui oui), de confiance. Il m’a permit d’ouvrir les yeux sur ce que j’etais et a finalelent m’accepter et me voir telle que lui me vois. En cela je trouve que ce constructivisme dont vou parliez plus tôt ce retrouve dans ma situation. Merci en tout cas de oartagez cess moments bénis avec nous et de nous éclairer sur ce qu’est la réelle dévotion.

  2. L...soumise/esclave

    Bonjour Céline,

    J’ai découvert hier votre blog, que j’ai littéralement dévoré plus ou moins intégralement.
    C’est avec la permission et les encouragements de mon Maître que je vous écris.
    Il a été, j’ai été frappé par la ressemblance des besoins, caractères, des émotions retranscrites entre vous et moi. Puis, la ressemblance de nos Maîtres !
    Vous me libérez d’un point certain : celui de ne pas être la seule à avoir tant de besoins SM, sexuels, cérébral.
    Merci de votre partage, vous souhaitant une belle route encore et encore sur votre chemin.
    Mes compliments à votre Maître pour votre évolution, ils sont rares les Doms constructeurs mais Ils existent.
    L…

  3. bonjour céline
    je découvre avec plaisir votre blog. J’y trouve des points communs avec mon histoire, bien que ma soumission soit un peu différente de la votre, ayant suivi un parcours différent. Ce récit m’a échauffée et rappelle à mon bon souvenir quelques « séances » récentes avec mon maître chat.
    moi aussi j’aime le goûter, j’aime sa douche dorée et son pétale de rose.
    bonne continuation dans l’écriture de vos récits captivants et excitants, ayant moi même un blog, je sais le temps qu’il faut y consacrer
    GCS 910

  4. Amaelys

    Bonjour Céline,
    Quel plaisir de te lire de nouveau, je dois bien avouer que ces récits palpitants commençaient à me manquer. Toujours aussi bien écrit, aussi réaliste, on en redemande! Tu as le don de mettre en scène ce qui t’arrive, ça émoustille!
    Une bonne année à toi, bon courage pour la suite, en espérant te lire prochainement et découvrir un nouveau récit totalement politiquement incorrect!
    A.

  5. Bonjour,
    je suis une soumise débutante et vous lire et un délice.
    j’avoue que j’aimerais beaucoup être à votre place,
    je vous souhaite une belle année de soumission.

    Merci pour vos récits.

    • Céline Messine

      Bonjour Bella et merci pour ce message,
      il faut savoir être patiente et surtout dans ce domaine, les « faux » maître se faisant de plus en plus nombreux et un mauvais rapport D/s peut être destructeur.
      Bon courage et bonne année à vous aussi 😉
      Céline.

  6. Bonsoir Madame,

    Et surtout merci pour ce merveilleux réçit.
    Un réel manque se fait lorsque je ne vous lis pas.
    Pour ce début d’année vous étiez plus dans le vif des sujets, moins de broderies mais toujours aussi beau à lire.

    Merci encore,

    Vincent

  7. Bonjour Mlle , vraiment toujours aussi bien écrit ,j’ai vraiment adorée ,merci encore

Répondre