Flash
Accueil / Entre femmes / Cougar lesbienne
Cougar lesbienne

Cougar lesbienne

Mes rencontres avec une cougar lesbienne, une femme mature que j’ai consommée, une lesbienne mature que j’ai dominée à ma façon.

Une cougar lesbienne au hasard du net

Lorsqu’on n’a pas de quoi se mettre sous la dent, on peut être surpris d’où on est prêt à se rendre pour un peu de plaisir. Je cherche très souvent des femmes, mais évidemment les résultats ne sont pas toujours là. Mais il arrive aussi que l’on tombe sur des profils inattendus, pour lesquels on garde une certaine retenue. A savoir, qu’est-ce qu’on est prêt à accepter pour assouvir nos désirs. J’ai rencontré cette cougar lesbienne suite à sa réponse à une de mes annonces. Je précise que dans le corps de l’annonce je donne quelques critères de sélection à ma recherche : une femme libérée, sans tabous et qui souhaite se faire du bien entre femmes. Je ne restreins ni l’âge ni le physique.

Présentation de ma cougar lesbienne

Elle fut une des premières à me répondre. Une femme d’une cinquantaine d’années, blonde plantureuse, bien entretenue, d’un niveau social plutôt élevé. Un profil de cougar lesbienne auquel je ne m’attendais pas sur ce genre de site. C’était le début de ma recherche alors il est certain que j’aurais préféré être confrontée à de jolis minois de 20 ans. Mais n’ayant que peu de choix, j’ai accepté de rencontrer cette femme intrigante. Femme mariée, désabusée, qui recherchait la compagnie d’une femme pour passer de bons moments. Elle avait craqué sur ma petite gueule d’ange, et malgré son manque d’expérience, était prête à se donner à la jeune initiatrice que je suis. Pas simple pour moi de passer sur son âge mais j’ai accepté de jouer le jeu car cette cougar lesbienne m’excitait. Il faut vraiment que j’ai des besoins profonds pour avoir des rapports avec quelqu’un qui ne me plait pas, mais du coup mon vice prend le dessus. Je n’avais pas prévu qu’elle tomberait amoureuse.

Quand le vice prend le dessus : désir de cougar lesbienne

Nous avons d’abord eu une première rencontre pendant laquelle j’ai réussi à lui faire découvrir les préliminaires entre femmes. Je la laissais se frotter contre moi pour qu’elle jouisse, mais n’avais pas envie d’en faire plus. Néanmoins lors de notre seconde rencontre, j’ai voulu lui faire découvrir d’autres choses. C’est pourquoi je lui ai fait aussi découvrir mon utilisation du gode ceinture. Elle y prenait naturellement beaucoup de plaisir, voilà ce qui me plait et m’excite déjà bien plus. Je n’avais pas envie d’aller forcément plus loin avec cette cougar lesbienne, mais elle insistait. J’avais fini par céder. Je n’avais plus d’initiative, mais elle a su réveiller mes perversions en se mettant d’elle-même à me lécher la chatte, pour redescendre tranquillement vers mes fesses, si bien que je lui appuyait fortement la tête et ne pouvait me retenir de lui susurrer quelques insultes qui ne la laissait pas indifférente.

Puisqu’elle semblait réceptive, en accélérant ses coups de langues, je lui demandais d’insister, d’appuyer, que petit à petit je sentais bien sa langue, et je voyais bien que cela suffisait à l’exciter. Cela devenait intéressant, elle avait même réussi à me faire jouir. Si elle avait seulement eu idée des pensées que cela me donnait, je ne pense pas qu’elle aurait insisté. J’aurai aimé en faire une esclave sexuelle bien docile, une cougar lesbienne obéissant à sa jeune lesbienne qui aurait accepté mes désirs les plus profonds rien que pour que j’accepte de la voir. Mais elle a fini par confondre physique et sentiments, et je ne suis pas prête à ouvrir mon cœur de jeune lesbienne à une lesbienne mature qui ne m’attire finalement pas tant que cela. Bonne expérience mais… à la suivante !

JOIN OUR NEWSLETTER
Infos privées, soirées BDSM sur invitation, bons de réduction chez mes partenaires, restez informés des évolutions de mon blog et du monde BDSM.
We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.

3 commentaires

  1. Armelle Chabaud

    Votre site est remarquable de sensualité, de liberté et d’élégance. C’est rare… et sans faute.
    J’aimerais échanger avec vous en privé. Je ne suis pas un fake, je suis même prête à vous donner mon téléphone, c’est vous dire…
    A bientôt?
    A

  2. chris59lille

    C’est ainsi ce qui arriva a ma précédente soumise. Lorsque les sentiments prennent le dessus….

Répondre