Flash
Accueil / Mes soirées BDSM / Dilatation anale, fist anal et électro-stimulation : ma soirée du 18/10/2014
Dilatation anale, fist anal et électro-stimulation : ma soirée du 18/10/2014

Dilatation anale, fist anal et électro-stimulation : ma soirée du 18/10/2014

Dilatation anale et autres douceurs : au menu, 6 nouveaux accessoires à tester : électro-stimulation, contraintes et dilatation anale et vaginale ! La soirée promet d’être puissante et épuisante en ce samedi 18 Octobre 2014.

Soirée dilatation anale et autres plaisirs : l’électro-stimulation

Je suis épuisée par ma formation sportive mais j’attendais ce moment avec impatience, besoin de déconnecter, de plaisir, de jouissance, de replonger dans le stupre ! J’adore ma vie actuelle : endorphines grâce au sport, jouissance avec Mon Maître, un très beau mélange de plaisirs mais c’est aussi une vie à 100 à l’heure qui peut s’avérer être fatiguante.

Après un bon repas, Mon Maître me demande de m’agenouiller devant lui sur mon coussin et referme alors autour de mes poignets et chevilles les menottes de Lux Fetish qu’il relie entre elles grâce à un système en croix. Elles sont vraiment très agréables à porter et ce même si la position qu’elles m’imposent à tenir pourrait à la longue devenir difficile à supporter. Il me faut avoir l’équilibre ! Un mouvement trop brusque de ma part et je risque de basculer en avant ou en arrière sans pouvoir me rattraper.

Mon Maître veut commencer par le Neon Wand, sorte de baguette électrique sur laquelle on peut installer différent accessoires, différents embouts. Il commence avec le peigne de verre et branche le Neon Wand. Ce soir, je découvre les sensations de l’électro-stimulation et cela m’excite particulièrement. Je sais qu’il sera plus tard question de dilatation anale ce que j’attends avec impatience mais commencer par ce stimulateur me ravi. Je ressens quelques petits stimuli lorsque le peigne approche de mes seins, rien de bien méchant, ce qui me rassure. Mon Maître l’approche de mes tétons, je souris et ris nerveusement de surprise lors du premier contact, c’est difficile d’exprimer le ressenti, à vrai dire rien de ce que je connaissais ne s’en rapproche, ce n’est pas désagréable, je dirais même que cela est plus proche d’une chatouille qu’autre chose. L’intensité de l’appareil est réglable et pour le moment, elle est au minimum…

Mon Maître me contourne et augmente l’intensité de l’appareil en l’approchant du haut de mon dos, je sens la « chaleur » si je puis dire avant même de ressentir la décharge à son contact et cette fois je sursaute, le haut de mon dos est semble-t-il bien plus sensible, plus réactif à ce type de sollicitation. Plus musclé probablement aussi. Je me calme et les stimulations deviennent plus faciles à supporter. Il le valait mieux car ce peigne est probablement l’accessoire le plus « doux » pour commencer avec ce Neon Wand.

Mon Maître passe rapidement au second accessoire, qui ressemble à un petit entonnoir, un capuchon à tétons qu’il approche de mes seins. Sur l’intensité minimale, je ressens à peine la différence avec le peigne mais lorsqu’il l’augmente, j’ai l’impression que mes poils se hérissent sur mes bras, que tout petit duvet réagit au contact et la sensation est étrange. Mon Maître espace de moins en moins les contacts et j’avoue que cela impose une certaine concentration mentale, je dis bien impose, je n’avais jamais ressenti cela et autant dire que c’est éprouvant, peut être plus que de se faire battre alors que c’est beaucoup moins douloureux. C’est électrisant. Lorsqu’il passe sur mon dos, il ne s’agit plus de chatouilles, même si ce n’est pas désagréable à proprement dit, c’est tout de même surprenant et intense. C’est électrique !

Mon Maître est joueur et lorsqu’Il décide de passer l’appareil sur mon sexe, il m’est quasiment impossible de tenir en place, je sursaute à chaque contact et cela Lui plait beaucoup. Je le regarde et lis dans son regard toute la satisfaction de son sadisme et mon entrejambe est déjà bien humide. Il met le dernier accessoire sur le manche, celui qui est sensé être le plus difficile à tenir et l’approche de ma poitrine, je sens la chaleur à nouveau et cette fois la décharge me surprend tellement au niveau de mon sternum que je ne peux empêcher un cri de surprise de s’échapper. Je suis toujours attachée les mains dans le dos à sursauter et retrouver à chaque fois mon équilibre. Tous mes muscles travaillent, mon esprit aussi et c’est une rivière qui coule de ma fente féminine.

Cette fois la concentration que cela me demande est si intense que cela m’use physiquement. Plus Mon Maître augmente l’intensité et rapproche les contacts et plus cela devient difficile pour moi. Lorsqu’il le dirige sur mon sexe, c’est encore plus difficile à gérer, cet objet est vraiment un objet de torture, non pas de la douleur qu’il inflige mais des contractions musculaires qu’il impose et je dois dire que c’est vraiment intéressant comme sensations. Entre la mouille et mes anneaux intimes, je reçois sur le sexe des décharges qui se propagent dans tout mon corps.

Mon Maître remarque que je deviens pâle, que je blêmi, il s’en inquiète. Il faut dire que je suis épuisée de par ma formation sportive et que cet accessoire m’a vidée. Je pense au passage qu’il ne faut pas utiliser ce type de stimulateur sur tout le monde. Cardiaque et peace maker s’abstenir, ca secoue. Mon Maître me permet une collation, une orange givrée et un café avant de continuer cette soirée de tests car il va me falloir encore pas mal d’énergie ce soir, la suite de la soirée sera sous le signe de la dilatation anale et l’ouverture de mon cul de chienne soumise et j’en mouille d’avance, je suis impatiente d’être écartelée.

Mon Maître me retire les attaches et me mets les autres, de la même marque Lux Fetish, reliant mes poignets sur la même ligne que mes chevilles. La position imposée par ces attaches n’est pas accessible à tout le monde, je pense même que peu de monde pourrait la tenir. Il s’agit d’être debout, de se pencher en avant et d’avoir les poignets se retrouvant au niveau que les chevilles avec les jambes tendue, autant dire que c’est de la torture que de rester ainsi en talons! C’est quasiment impossible sauf à être extrêmement souple et avoir une résistance à toute épreuve. Toute sportive que je suis, je ne tiens pas dans cette position. Mon Maître choisi alors de me laisser allongée sur le dos pour que je puisse tenir. Quoiqu’il en soit, ce modèle n’est pas adapté pour tous, la souplesse qu’il exige, nous n’en sommes pas tous naturellement pourvus pour profiter correctement de ces attaches.

Dilatation anale et autres plaisirs : vibromasseur vaginal gonflable

Mon Maître se muni alors de l’accessoire suivant, un gode pénis gonflable et vibrant Magical Boy et me l’insère dans la chatte que j’ai déjà de trempée, sa matière silicone est très agréable au premier abord et j’ai hâte qu’il me remplisse totalement. Mon Maître teste tout d’abord les modes de vibrations et certains d’entre-eux sont très stimulants, l’un d’eux m’a fait penser aux vibrations des anciens téléphones portables et m’a fait sourire en me transportant dans mon adolescence.

Ma chatte dégouline, elle reçoit ce gode gonflable sans résistance et Mon Maître commence à actionner la pompe qui le fait gonfler et rempli mon vagin de toute part. Il peut aller jusqu’à 8cm de diamètre et je dois dire que cela est très gros ! J’ai adoré me sentir aussi remplie et cela ne m’a pas tiraillée au contraire, cela m’a beaucoup fait couler et retrouver des couleurs sur mes joues. Du matériel de très bonne qualité, cela fait plaisir et entretien bien mon excitation pour la suite et cette dilatation anale qui ne va pas tarder. Je sens que je n’ai pas fini de prendre du plaisir ce soir, je vais finir par me déshydrater à force de mouiller. Mon Maître dégonfle plusieurs fois cette queue de substitution pour la faire vibrer puis la regonfle en tendant toujours plus les parois de mon vagin. Lorsqu’il est complètement gonflé, les vibrations sont profondes, lointaine et lorsqu’il se dégonfle, les vibrations deviennent plus fortes, plus « axées » entre mes cuisses écartées. Je coule à ne plus tenir et je jouis comme une chienne en chaleur au bout de quelques minutes sous le regard satisfait de Mon Maître. Ce vibromasseur gonflable est terrible.

Dilatation anale et autres plaisirs : plug anal gonflable

Mon Maître me le retire heureux d’avoir vu Sa Chienne se perdre dans sa jouissance. Il reste encore quelques tests ce soir pour arriver à la dilatation anale, à l’ouverture totale de mon cul de sodomite. Mon Maître va commencer ce travail en utilisant le « grand frère » du vibro gonflable à savoir le plug anal vibrant et gonflable de la même marque Malesation.

Il me retire les menottes et me demande de me mettre à quatre pattes, la position d’une Chienne par excellence. Mon Maître veut me dilater ce soir, ouvrir mon cul pour qu’il reste béant, faire de moi un gros trou bien ouvert. Il me lubrifie à l’aide d’un gel spécialement conçu pour le fist, Le gel ultra x eros spécial dilatation anale et dilatations extrêmes et m’insère sans grande difficulté le plug dans mon trou de chienne. Je suis surexcitée, les vibrations dans mon cul m’électrisent, j’ai envie de me sentir remplie et ouverte, même si les 10cm de diamètre que le plug peut atteindre me font un peu peur, c’est ce qui correspond quand même à 2 fois la taille de mon Rosebud XXL !

Mon Maître actionne la pompe progressivement et cela me tiraille fortement, je sens que l’écartement devient de plus en plus fort, que je me dilate toujours plus. Les vibrations me soulagent et je me branle le clitoris comme une grosse chienne après avoir demandé l’autorisation à Mon Maître. Impossible de savoir à quel diamètre Mon Maître est arrivé avant que je jouisse intensément, mon sexe est liquéfié, mon trou tente de se contracter autour de ce plug anal ! Le gode gonflable était efficace, le plug anal gonflable est lui diabolique.

Dilatation anale et autres plaisirs : fist anal

J’ai le cul déjà bien dilaté lorsque Mon Maître me retire le plug et me demande de ne pas bouger. Je l’entends enfiler un gant de latex avant qu’il me lubrifie à nouveau mon trou de chienne. Ce lubrifiant est censé aider, faciliter la dilatation anale ou les dilatations extrêmes et Mon Maître a l’intention de le vérifier de sa propre main.

J’appréhende ce moment autant qu’il m’excite, j’ai tellement envie de ressentir la main de Mon Maître en moi, qu’il me fouille ou me possède comme une marionnette. Il commence par introduire trois doigts dans mon trou de chienne et je suis heureuse de constater que cela se fait sans la moindre douleur suite à la dilatation anale du plug. Petit à petit, Mon Maître introduit ses deux autres doigts et commence à forcer l’entrée de mon cul de sa main.

Les vas et viens m’excitent de en plus et je me détends pour mieux avaler sa main au fond de mon trou de Chienne. C’est l’excitation mentale d’imaginer sa main me pénétrer complètement qui maintient puis amplifie mon excitation au maximum alors qu’il prend quelques clichés souvenir. La sensation est énorme, c’est le cas de le dire… et silencieusement je m’envole dans ma jouissance sans cesser de me répéter intérieurement que je suis une grosse salope, Sa grosse salope dilatée et que j’espère qu’il m’ouvre totalement, toujours plus. Je ne suis plus qu’un trou à remplir, à ouvrir. Je jouis comme une traînée remplie, dilatée, heureuse.

Le lubrifiant est efficace, n’a pas séché et ne colle pas, je n’ai pas eu de douleur et n’en ai pas non plus lorsque Mon Maître retire sa main de mon trou, qui reste alors béant. Cela amuse beaucoup Mon Maître qui prend alors plaisir à vider une partie de sa vessie en moi, utilisant mon trou de chienne comme un pissoir avant de terminer sur mon visage et dans ma bouche. Je me délecte alors comme il se doit de la pisse chaude de Mon Maître, non sans honte car au fur et à mesure que sa pisse s’écoule dans ma bouche, celle qu’il avait envoyée au fond de mon trou de chienne s’écoule de mon cul. Cette douche dorée me remplie par un trou pour s’évacuer  par un autre. Situation dégradante et immorale, terriblement excitante.

Mon Maître me demande alors d’aller me laver et de le rejoindre sur le lit à quatre pattes, j’ai le le cul encore bien ouvert par cette dilatation anale. Je suis épuisée alors que Mon Maître s’introduit dans ma chatte brûlante pour venir s’y vider les couilles dans une ultime jouissance partagée.

Soirée épuisante comme je les aime, pleine d’émotions et de nouveaux plaisirs avant de m’endormir sereinement aux côtés de Mon Maître, le corps anesthésié de plaisir et le cul béant, ouvert.

Je remercie tout particulièrement Neoplaisir pour ces accessoires de qualité dont vous retrouverez les tests uniques dans la catégorie tests de sextoys et accessoires BDSM de mon blog.

Dilatation anale et fist anal : La galerie photo

JOIN OUR NEWSLETTER
Infos privées, soirées BDSM sur invitation, bons de réduction chez mes partenaires, restez informés des évolutions de mon blog et du monde BDSM.
We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.

2 commentaires

  1. pollaert the

    Merci beaucoup de cette lecture passionnante…

  2. Bonjour Mlle, encore un récit passionnant ,j’ai adoré l partie sur la dilatation anale , et vous toujours aussi belle et sexy .

Répondre