Flash
Accueil / BDSM / Domina pour hommes (partie 1)
Domina pour hommes (partie 1)

Domina pour hommes (partie 1)

Mes débuts de Domina où comment appréhender l’autre côté du mirroir lorsque cela fait plus de 10 ans que l’on est soumise. Une nouvelle éducation, celle de la Domina en devenir, de la Maîtresse qui sommeil s’ouvre à moi.

Domina et premiers pas

J’avais ce désir de domina en moi depuis longtemps, et Mon Maître savait que je trouverais plaisir facilement par ce biais. Mon rapport aux hommes avait toujours été compliqué. J’avais toujours subit ma féminité. Les hommes ne me respectaient pas. On m’a souvent dit que je dégageais un genre d’aura sexuel qui m’a longtemps fait défaut. J’avais déjà besoin de comprendre que je pouvais être La Soumise de Mon Maître et que par ailleurs ma condition n’était pas vouée aux autres. Je pense qu’être Soumise à Mon Maître ne m’empêche pas de devenir une grande Domina. Les expériences des pratiques vécues d’un côté nourrissant l’imagination de l’autre. Mon sadisme étant devenu aussi profond que mon masochisme, mes premiers pas de Maîtresse étaient très dirigés sur les corrections. J’étais ravie et très excitée d’observer mes marques sur le dos de mon premier soumis. J’étais certainement bien plus sévère que je l’aurais été avec une femme, et cette nouvelle facette de moi me plaisait beaucoup. A la suite de cette correction, j’avais eu besoin de l’humilier en fouillant son intimité. Lui qui n’avait pas l’habitude qu’on l’ouvre avait dû souffrir au passage de mon gode. Je ne prenais pas de gants, je n’en avais pas envie, il était là pour mon plaisir, je réalisais son vœu en suivant mes seuls désirs de domina.

Mon pouvoir de Domina

Je finis par trouver que cela équilibrait mes envies. J’ai alors rencontré de nouveaux sujets sous les encouragements de Mon Maître. Le second était fétichiste. Un réel plaisir de le positionner à mes pieds et de le faire lécher mes bottes vingt minutes, avant de l’autoriser à me les retirer. Il voulait être traité comme un chien, je le faisais aboyer, se balader à quatre pattes, amusant, très divertissant. Pas besoin d’être hautaine, il me vénérait déjà. S’ensuivirent massages, vénération de tout mon corps. C’était très agréable que l’on prenne soin de moi. Interdiction de toucher mes parties intimes, il tenta tout de même, je le remettais à sa place avec quelques fessées. L’incident était clos. Je prenais conscience de mon pouvoir de Femme, mon esprit se régalait. Ma chose avait l’âge d’être mon père, c’était d’autant plus excitant. Je l’inspectais entièrement, il tremblait pendant que je lui racontais les désirs pervers qu’il m’inspirait. Il rêvait de me goûter, je ne lui en offris jamais l’occasion. Sa frustration augmentait mon excitation. Je savais qu’il ne deviendrait pas mon soumis attitré, je voulais encore beaucoup expérimenter cette direction de domina.

Domina ou l’initiation d’un jeune sujet

Ainsi j’ai accepté à reculons de prendre en main l’initiation d’un jeune mâle en quête de découverte de ces plaisirs. Je pensais que ce serait délicat, étant moi-même dans mes débuts. Je découvris un beau jeune homme terrifié à mon arrivée de ce que j’allais lui réserver. Il était très docile, et m’avait accueillie nu, à genoux comme demandé. Il n’osait pas lever les yeux pour me regarder pendant que je lui expliquais comment il devrait s’adresser à moi lorsque je l’interrogerai. Il exécutait chaque ordre sans rechigner et me suivait partout à quatre pattes comme mon ombre. J’avais observé chaque partie de ce petit chien et m’étais empressée de lui faire découvrir ses premiers émois sous mon martinet. Il résistait, lâchait quelques petits cris de surprise et n’oubliait pas de me remercier. Une bonne graine de soumis. Ce fut un réel plaisir pour moi de dépuceler son cul. Il me remercia en embrassant longuement mes pieds qu’il prit l’initiative de lécher et sucer. Je lui demandais ensuite de s’allonger, lui attachais les poignets et m’étais assise sur son visage. Je voulais découvrir pour ma part le facesitting et coulais de l’étouffer dans ma mouille. Il prenait cœur à chaque demande, j’étais finalement très contente d’avoir accepté cette initiation que je conclu en l’autorisant à se faire jouir. Dans la seule condition qu’il devrait lécher son sperme sous mes yeux. Il avait éjaculé deux secondes plus tard et s’était empressé de lécher son sol souillé. Une très belle expérience de domina. Une de celle qui m’avait poussé à poster d’autres annonces de recherche d’esclave permanent qui furent quant à elles décevantes. Mais je ne manquerais pas de renouveler mes souhaits prochainement sur mon blog. Ma vie de domina ne fait que commencer.

JOIN OUR NEWSLETTER
Infos privées, soirées BDSM sur invitation, bons de réduction chez mes partenaires, restez informés des évolutions de mon blog et du monde BDSM.
We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.

11 commentaires

  1. Bonjour quel honneur quel chance d être dominer par vous. Le richesses de votre expérience fera de vous une domina exceptionnelle. Bises au plaisir. Avec mon plus grand respect de soumis

  2.  » Je pense qu’être Soumise à Mon Maître ne m’empêche pas de devenir une grande Domina  »

    Tu as absolument raison Céline ! Les soumises « switch », bien que je manipule ce terme avec beaucoup de précaution, tout comme les anciennes soumises sont bien souvent les meilleures Dominatrices !

    J’ai rencontré un grand nombre de Dominatrices qui ont délaissées la soumission vers la quarantaine et qui manipulent la domination comme personne car elles connaissent parfaitement la position de leurs sujets …

    Je te félicite au passage pour la qualité de ton écriture,

    La Fée

  3. Article très touchant, je ne doute pas que vous deviendrez une grande Maîtresse, vous en avez toutes les qualités. Le fait que vous êtes aussi soumise est, paradoxalement, un énorme avantage, car cela vous donne une compréhension parfaite des mâles que vous aurez à vos pieds 😉

    Et pour ceux qui auront la chance de vous appartenir, quoi de plus rassurant que d’offrir son corps à une personne qui s’est déjà elle même donnée ?

    J’ai hâte de suivre vos évolutions dans ce nouveau rôle 🙂

  4. Bonjour Madame,

    Je viens de découvrir que certains ont eu la chance de découvrir une partie de l’univers BDSM grâce à Vous.
    Ils ont goûté au Paradis et je ne doute pas que cette expérience aura été des plus marquantes dans tous les sens que l’on peut donner à ce terme.

    J’ai appris que Vous aviez posté des annonces pour rencontrer des soumis et dans le même temps j’ai appris que cette annonce était retirée.

    Dans mes rêves cette annonce réapparaît et je Vous proposerais ma candidature.

    Vincent

  5. fdo nounours

    vous avez découvert l’autre côté du miroir , une autres facettes de vous , en tant que dominatrice

  6. Arka

    Bonsoir Madame, je suis nouveau ici et me nomme Arka.
    J’ai pris connaissance de votre blog via une amie kajira sur facebook.
    Pour répondre à votre article je pense que vous deviendrez une grande Maîtresse car contrairement aux autres vous êtes passées par le statut de soumise. Vous donc êtes à même de comprendre ce que l’esclave ressentira pour les diverses pratiques, ce qu’il ressentira et comment le diriger pour qu’il puisse vous satisfaire pleinement sans commettre de fautes.

    Mes respects Madame.

    Bien cordialement, esclave Arka.

  7. je pense que vous êtes une bonne maitresse, et j’envie l’homme qui etais a vos pieds

  8. EleveMath

    Bonsoir,

    Vos mots sont toujours très justes et rendent parfaitement compte de Votre jolie vision de cet univers. Vous arrivez à le vivre et le faire partager, et c’est un plaisir de Vous sentir si épanouie.

    Vraiment bravo.

    EleveMath

  9. Bonsoir,

    Lorsqu’elles en ont la fibre, c’est certainement des soumises que l’on fait les meilleures Dominas ou Maîtresses et vos histoires le prouvent. Une progression fulgurante que d’autres novices auraient mis du temps à réaliser.
    Ce que j’aime de vos textes, c’est l’authenticité qui en émane. C’est aussi votre ressenti que vous nous contez si bien. Un régal !
    Et comme à chacun de mes commentaires, ma petite question … Pourquoi ne pas avoir gardé ce soumis qui vous servit pour cette initiation ?
    Et je vais même pousser le vice à une seconde question … En quoi ces rencontres furent elles décevantes ?

    Merci encore pour le temps passé à nous narrer vos aventures.
    steka

Répondre