Flash
Accueil / Mon journal / Jeune soumise offerte à Mon Maître pour son anniversaire

Jeune soumise offerte à Mon Maître pour son anniversaire

Le 18 mai, c’est l’anniversaire de Mon Maître et je dispose de peu de temps pour lui organiser une surprise, je viens de me séparer de Mathilde, impossible de créer un tableau avec elle… Je suis pleine de ressources et je veux lui organiser une belle soirée !

Jeune soumise offerte à Mon Maître

Le cadeau d’anniversaire que je veux faire à Mon Maître cette année n’a rien de sexuel ou ne flirt pas avec le monde BDSM mais je souhaite tout de même marquer le coup à ce niveau lors de la soirée d’anniversaire que je lui prépare. Il m’a tellement appris cette année que je veux lui offrir un moment d’évasion pendant lequel il pourra se rendre compte à quel point j’ai grandi, appris à ses côté, que la route qu’Il trace pour moi me convient parfaitement et m’épanouie. Je veux être Soumise et Dominatrice lors de cette soirée mais je viens de me séparer de Mathilde, il est peut-être temps de me plonger dans les messages que je reçois de jeunes filles.

J’ai isolé parmi ces contacts une jeune étudiante de Metz qui m’avait écrit quelques mois auparavant et que j’avais laissé de côté par manque de temps. C’est une jeune fille qui a de profonds fantasmes de soumission mais qui est totalement novice. J’ai quelques échanges de mail avec elle et le contact passe très bien. Je lui parle de l’anniversaire de Mon Maître et que j’aimerais qu’elle soit sa surprise, elle serait là pour le plaisir de Mon Maître ce soir et je suis certaine que cela va le toucher. Cette jeune fille est surprenante, c’est une lesbienne et pourtant, elle accepte les règles de mon jeu. J’échange encore quelques mails avec elle et je la rencontre seule à seule histoire de m’assurer de sa réalité. Cela semble bien coller entre nous et nous organisons ensemble la soirée pour Mon Maître en allant faire quelques courses. Le courant passe très bien, cette rencontre est quelque part totalement hallucinante mais aussi totalement naturelle.

Mon Maître arrive à 19 heures comme prévu. Il nous découvre alors toutes les deux agenouillées au milieu du salon moi en nuisette et elle totalement nue. Dire qu’Il est surpris serait un peu faible, Il est bouche bée, souriant et m’envoie un regard que j’hésiterais à traduire entre « bravo », « merci » et « c’est quoi ça » ! La surprise est totale et j’en suis très heureuse, nos regards et sourires parlent d’eux même. Elle est complètement nue et docile, elle se sent bien, cela se ressent aussi, elle ne sait pas pourquoi mais elle sourit avec Nous. Nous baisons tour à tour la main de Mon Maître pour le saluer et lui laissons les marques de nos rouges à lèvres que nous venions de mettre exprès pour lui laisser ces marques. Je me relève et vais chercher un verre d’apéritif pour Mon Maître, la jeune chienne reste à genou face à lui, impressionnée et souriante de façon figée mais je sens qu’elle est bien d’être là à cette place.

Mon Maître s’amuse avec un plaisir évident de cette petite chienne et lui caresse la tête pendant que je m’occupe du service. Il est étonné, ses regards mes posent bien des questions mais je vois aussi dans son regard des phrases du type « tu as bien grandi », « je suis fier de toi ». Nous lui offrons nos cadeaux avant de commencer l’apéro et le repas.

Nous dînons alors en l’honneur de Mon Maître ce qui lui permet de faire connaissance avec cette jeune fille avant de passer aux choses sérieuses. Il est entouré de deux jolies jeunes chiennes et il est temps de lui offrir un petit spectacle. Je commande à la jeune soumise de se mettre à quatre pattes sur le canapé et de Nous montrer ses trous. Quel spectacle ! Sa corpulence est parfaite pour cela, ses trous sont bien ouverts et elle s’exhibe vulgairement en dandinant son petit cul de chienne sous nos regards. Elle a beau être débutante, on pourrait penser qu’elle a fait cela toute sa vie. J’en profite pour servir un café à Mon Maître afin qu’il profite encore un peu de cette magnifique vision et moi aussi je dois bien l’avouer.

Je rejoins mon cadeau sur le canapé, lui caresse la croupe, l’embrasse à pleine bouche, elle est vraiment délicieuse. Puis je lui demande de me lécher la poitrine. Elle s’exécute immédiatement, comme une affamée. Je lui indique comment faire, lui dis de me sucer les seins, lentement, puis de les téter. Je lui tiens la tête fermement et l’appuie contre ma poitrine, c’est vraiment très bon.

Mon Maître se lève et va chercher un bandeau dans la chambre qu’Il pose sur les yeux de cette petite chienne. Elle appréhende un peu ce qui va lui arriver, je sens son cœur s’accélérer. Je lui dis que Mon Maître a très envie de battre son petit cul et cela l’excite énormément. Mon Maître la dirige vers moi puis lui enfonce la tête sur mon sexe.

Il lui ordonne alors de me lécher la chatte pendant que Nous discutons devant elle de quel instrument Il va utiliser. « Je veux qu’il lui reste des marques » me dit-il. En entendant cela, la petite chienne s’est mise à couiner fort tout en continuant de me lécher la chatte, c’est certain, elle aussi veut avoir des marques, elle n’attend que cela, se faire battre (elle m’en avait parlé auparavant). Nous savons que ce sera sa première correction et voulons lui laisser un beau souvenir.

Mon Maître ne lui dit pas qu’il a choisi la badine en bois. Il s’en saisi et lui effleure les fesses, elle ne se tend pas mais je ressens qu’elle est tout à coup moins attentive à ses mouvements de langue : « continue de bien me lécher chienne, Mon Maître va te battre et je suis sure que tu vas adorer cela » lui dis-je. Elle reprend alors correctement ses coups de langue et Mon Maître lui inflige le premier coup.

Elle ne sursaute pas et reste concentrée sur sa langue. Je suis surprise car le coup qu’elle vient de prendre est sérieux. Serait-elle faite du même sang que moi ? Mon Maître lui donne alors plusieurs coups, de plus en plus fort et la petite chienne commence à sursauter. Elle se concentre beaucoup et j’aime cela, je connais cela ! Mais d’où sort elle ?!

Ses mains se resserrent sur mes cuisses et je lui sers alors bien la tête entre mes jambes tout en lui appuyant dessus pour qu’elle ne relâche pas sa concentration. Mon Maître me dit qu’elle commence à avoir de très belles marques. Elle gémit alors un peu plus fort et reçoit les coups suivant avec plaisir, je le ressens moi aussi. Je sais qu’elle rêve de ces marques depuis longtemps d’après ce qu’elle a pu me dire auparavant et même s’il s’agit de l’anniversaire de Mon Maître, je sais aussi que je lui fais un très beau cadeau à elle en lui permettant de se faire initier par Lui à ses désirs masochistes. Il s’y connait et du coup, elle développera ces plaisirs de la meilleure façon, avec envie et confiance.

Mon Maître termine avec quelques coups bien cinglants et lui caresse ensuite les fesses, chaudes et marquées. Je suis surexcitée, j’adore voir Mon Maître battre d’autres femmes et il le sait. Je vois aussi dans les yeux de Mon Maître des centaines de questions : Qui est-elle ? D’où vient-elle ? Il est confiant, il a confiance en moi mais je l’ai surpris lui qui contrôle toujours se retrouve sur un nuage et c’est moi le vent. Je m’en amuse, lui aussi, un sourire et un clin d’œil nous fait nous comprendre. Je suis tellement heureuse de ma surprise et tout cela s’est fait en quelques heures. Atypique … comme d’habitude !

Mon Maître commande à la jeune Chienne de me lécher le cul, il sait que c’est ce qui me fera jouir et je crois qu’il veut continuer de la tester. Cette petite chienne adore ça et je sens sa langue pénétrer mon trou petit à petit alors que je me branle le clitoris comme une folle à la demande de Mon Maître et me laisse emporter par ma jouissance.

Mon Maître me souffle alors une demande à l’oreille pour qu’elle ne puisse l’entendre. Avant de lui retirer le bandeau de ses yeux, Nous lui demandons de bien se tenir à quatre pattes sur le canapé. Mon Maître continue de lui caresser ses marques pendant que je m’en vais chercher un autre accessoire dans la chambre. A mon retour, j’en profite pour enfin voir les marques que lui a laissé Mon Maître, elles sont impressionnantes, je n’en reviens pas qu’une néophyte ait pu prendre autant, cela m’émeut réellement alors je les caresses, je les embrasses, je suis touchée et pas qu’un peu ma gorge se serre, je souris à Mon Maître et je crois bien qu’une larme coule, il me renvoie mon sourire et pose sa main sur mon visage. Encore un clin d’œil, Nous sommes totalement en phase.

Mon Maître me demande de lui expliquer ce que je veux lui mettre dans le cul. « Je vais te remplir avec mon Rosebud, celui que j’ai porté très longtemps et qui est devenu trop petit. » La petite chienne est surexcitée en entendant mon explication et me tend les fesses. J’utilise un peu de lubrifiant, ce sera la première fois qu’elle se fait ouvrir le cul par un tel objet.

Je lui insère alors très lentement. Elle se tend un peu, l’entrée n’est pas facile. Je lui explique qu’une fois entré, il ne lui fera plus de mal bien au contraire. Je pousse un peu plus fort et le Rosebud entre alors profondément dans son petit trou de chienne, la voilà bien remplie. L’introduction lui a fait un peu mal mais on voit qu’elle l’a déjà oublié. D’où sort-elle !?

Je lui retire le bandeau et nous en profitons pour souffler un peu, nous nous sourions tous les trois, le temps semble figé. Elle se tient assise sur un coussin à terre, les jambes bien écartées, Nous pouvons voir sa petite chatte bien humide, elle nous provoque alors qu’elle se dandine sur le Rosebud pour s’enculer toute seule. Une bonne grosse salope en chaleur se cache sous cette jeune fille. Du même sang que moi … probablement !

Mon Maître lui demande alors de se rendre dans la chambre et d’elle-même, elle choisit de s’y rendre à quatre pattes, lentement, en prenant soin de bien se déhancher, au plus grand plaisir de Nos yeux totalement ébahis. S’il n’est même plus nécessaire de demander le déplacement à 4 pattes chez les débutantes où va-t-on ?  … En tout cas, Nous c’est dans la chambre que Nous allons.

Elle monte sur le lit et se positionne à quatre pattes et Mon Maître me dit de lui faire du bien avant qu’il ne la prenne. Je commence à lui pénétrer la chatte avec deux doigts, tout en appuyant sur le Rosebud. La jeune chienne lesbienne découvre le plaisir d’être remplie de ses deux trous. Petit à petit, je rajoute un doigt et elle mouille énormément. Je m’arrête à quatre doigts et lui pénètre la chatte de ma main jusqu’au pouce. Elle me sent bien maintenant et bouge elle-même pour se faire du bien. Je l’encourage à se trémousser et à bien s’empaler sur ma main pendant que Mon Maître se déshabille. Puis je laisse la place à Mon Maître pour qu’il puisse bien la prendre. C’est une pure lesbienne qui ne connait pas le sexe de l’homme mais qui l’a accepté. Quel cadeau !

La petite chienne gémit sous ses vas et viens pendant que je la caresse et l’embrasse. Je dirige alors sa bouche sur celle de Mon Maître qu’elle embrasse passionnément, pleine de gratitude. Quitte à ne connaître qu’une seule queue Ma Belle, autant que ce soit celle-ci. J’en profite pour observer la scène avant de rejoindre leurs bouches. Mon Maître sort de sa chatte pour entrer dans la mienne en lui demandant de nous lécher, de récupérer ma mouille là où elle dégouline le plus, c’est-à-dire à la base de sa queue et là encore, comme par miracle, elle s’exécute parfaitement. Je prends clairement mon pied et profite de cet instant avant de jouir très violemment.

Lorsque Mon Maître se retire, j’amène la bouche de la petite chienne sur sa queue et lui dis de bien le sucer. Elle réussit à le prendre profondément en bouche et je suis très heureuse de voir combien cela lui fait du bien. Je l’encourage alors qu’il se saisit de sa tête et lui baise littéralement la bouche sans ménagement avant de bien gicler au fond de sa gorge. Encore une première pour cette petite qui, très gourmande vient m’embrasser ensuite à pleine bouche ! Débutante … alors il y a du génie en elle !

Nous nous sommes alors endormis tous les trois épuisés, ahuris de cette soirée, heureux. Elle et moi, deux chiennes dans les bras de Mon Maître qui avant de sombrer nous fera rire en précisant que maintenant, nous devrions peut être songer à réellement faire connaissance !

Un anniversaire que Mon Maître n’oubliera pas de sitôt j’en suis convaincue mais qui me fait aussi mettre la barre très haute pour l’année prochaine où il s’agira de fêter ses 40 ans !

Joyeux Anniversaire Mon Maître !

Qu’en avez-vous pensé? Laissez-moi un commentaire.

JOIN OUR NEWSLETTER
Infos privées, soirées BDSM sur invitation, bons de réduction chez mes partenaires, restez informés des évolutions de mon blog et du monde BDSM.
We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.

4 commentaires

  1. Ton Maître peut être fier de toi.
    Jolie soirée d’anniversaire.

  2. Article surprenant et terriblement excitant.
    Ma femme me demande d’etre de plus en plus « dominateur » et de lui faire le cadeau d’une femme puisqu’elle est profondément bi.
    Et je n’ai pas cessé de penser à elle en lisant votre récit.
    J’en suis tout retourné.
    Je vais devoir sérieusement me pencher sur la question car je suis persuadé que cela doit etre un moment delicieux à vivre.
    Merci encore
    Epicurement vôtre

    • Céline Messine

      Bonjour,

      J’espère que cela vous aura donné le courage d’affronter ses fantasmes.
      Je confirme, ceux sont vraiment de délicieux moments, il serait dommage de regretter de ne pas les avoir vécu.
      Nous n’avons qu’une seule vie…et je suis certaine que beaucoup d’hommes vous envient d’avoir une femme qui vous suggère un rapport FFH 😉

      Merci à vous pour vos commentaires!

  3. superbe recit comme toujours qui ma fait bien bander mais comme ma maitresse ma encagée pas pu me faire jouir

Répondre