Flash
Accueil / Entre femmes / Fist ou fist fucking, l’art de la dilatation anale ou vaginale
Fist ou fist fucking, l’art de la dilatation anale ou vaginale

Fist ou fist fucking, l’art de la dilatation anale ou vaginale

Le fist ou fist fucking est une pratique que j’aime partager depuis longtemps avec Mon Maître et que je rêvais à mon tour de réaliser avec une partenaire. J’aime être totalement dilatée et remplie lors d’un fist et j’aime aussi introduire complètement ma main dans la chatte ou le cul d’une femme. Le fist me permet de posséder ou d’être possédée.

Fist : commencer par ma langue

Mon Maître m’avait fait découvrir le fist vaginal et anal depuis quelques temps, pratique qui m’avait subjuguée. J’avais tellement envie à mon tour de pratiquer le fist fucking avec une partenaire. Je n’ai pas eu souvent l’occasion de trouver une femme assez ouverte d’esprit ou du moins suffisamment gourmande pour faire et accepter l’expérience du fist. De plus, cela faisait partie des défis que Mon Maître m’avait donnés en début d’année dernière, les motivations ne me manquaient pas. Mon amie S. semblait être la meilleure candidate dont je disposais. Je l’avais déjà reçue plusieurs fois et nous avions pu nous amuser entre femmes sans trop se poser de questions. Elle aimait se faire du bien et venait régulièrement se soumettre à mes envies lorsque ses besoins physiques devenaient trop importants. Elle était tout de même ma première pour beaucoup de mes expérimentations bi : première pénétration vaginale, première sodomie, première femme que j’avais attachée à mon lit, première femelle que j’avais présentée à Mon Maître. Et puis un soir, j’avais décidé que je pratiquerai le fist avec elle. J’avais choisi de ne pas la prévenir pour ne pas lui faire peur et voir sur le moment comme elle réagirait à cette proposition de fist fucking. J’avais pu me rendre compte que prévenir amenait souvent la personne à refuser après de trop nombreuses réflexions, interrogations alors qu’une fois dans l’action, elle était toujours ravie. Ce jour-là S. s’était tranquillement détendue pendant que je lui léchais la chatte. Je ne lui faisais pas systématiquement ce plaisir et elle appréciait mon geste. C’est fascinant de voir une femme s’abandonner sous ma langue. Et j’ai toujours trouvé simple d’amener une femme à la jouissance ainsi. Ecouter ses gémissements, observer ses tressaillements. Suivre ces indices qui donnent la recette assurée de leur plaisir.

Fist : continuer avec mes doigts

Elle avait bien joui et ne s’était pas contenue. Ses joues rosées témoignaient de son plaisir. Je ne lui laissais pas le temps de se ressaisir. Je me délectais encore de son abondante mouille qui débordait de mes lèvres et je caressais sa jolie fente trempée. Elle ne s’était pas débattue longtemps. Sa sensibilité suite à sa jouissance retombait. Mes deux premiers doigts pénétraient déjà son vagin et elle écartait un peu plus ses cuisses. Elle était loin de se douter de ce qui l’attendait et se laissait aller à son plaisir, ses ressentis. Moi j’avais en tête d’enfoncer toute ma main, de pratiquer le fist avec elle. Le troisième doigt n’était qu’une formalité pour sa chatte bien souple. Je profitais de ce magnifique spectacle pendant que mes doigts allaient et venaient. Je lui empoignais de mon autre main un à un ses petits seins fermes et les malaxaient. Ses tétons me défiaient en se bandant, je ne pouvais m’empêcher de les pincer puis de frissonner d’excitation en l’entendant gémir. J’aurais tellement aimé pouvoir les battre, de si jolis seins qui appellent la cravache. Je me concentrais sur mes doigts et ajoutais le quatrième, j’étais proche du fist fucking. Elle mouillait beaucoup, mais je préférais ajouter du lubrifiant, je n’oubliais pas le but de ma manœuvre, le fist et il n’était pas question de lui faire mal. Elle ne se posait pas encore de questions, trop absorbée par le plaisir infligé. Je déposais ma main libre sur son bas ventre et accélérais les va et vient de ma main. Je sentais ma propre mouille couler entre mes cuisses. J’ajoutais mon dernier et cinquième doigt dans sa chatte et il entrait lentement mais surement. Je sentais S. se raidir un peu « Ne crains rien, j’y vais doucement » lui avais-je soufflé, « Tu commences à bien t’ouvrir ». Elle se relâchait presque immédiatement, consciente cette fois que je ne m’arrêterai pas à mes doigts, j’enfoncerai ma main dans son vagin, elle connaîtrait le fist.

Fist : terminer avec ma main

Je sentais petit à petit sa chatte s’élargir et modifiais mes mouvements, tournais ma main et resserrais mes doigts pour arriver au fist. Je savais que je n’étais plus loin de pouvoir enfoncer ma main, mon poing. Mon excitation était à son comble. L’entendre couiner décuplait ce plaisir. J’osais alors entrer un poil plus profond dans son intimité. Elle contractait alors son périnée et avalait littéralement ma main qui se retrouva libre de bouger à l’intérieur de son vagin. Les gémissements de S. devinrent plus audibles, sa respiration s’accélérait. Elle ouvrit les yeux un instant et son regard cherchait ma main, elle avait besoin de voir pour y croire. « Oui ma chienne, c’est toute ma main que tu sens en toi, je te fist ». Elle se mit à bouger du bassin et je compris ce dont elle avait besoin « Oui bouge comme une salope, viens chercher ton plaisir ». Ses mouvements étaient de plus en plus rapides. Je sentais qu’elle faiblissait et pris le relais. J’appuyais encore une fois sur son bas ventre, la regardais droit dans les yeux et lui limais la chatte. Elle explosa de jouissance au bout de quelques secondes, serrant un peu plus ma main à chaque spasme de son vagin. Je remuais un peu la main, et la retirais très lentement pendant qu’elle tentait de reprendre ses esprits. Je la pensais épuisée mais elle me caressa efficacement, me permettant ainsi de me laisser aussi aller et de jouir. Tendre façon pour clore cet intense moment qu’elle avait bien voulu m’offrir, celui d’un fist fucking. Je la prenais dans mes bras et la serrais. Nous profitions encore un instant de notre plaisir. Elle m’avoua plus tard qu’elle n’aurait jamais tenté l’expérience du fist si je lui avais parlé de mes intentions, qu’elle n’aurait jamais pensé pouvoir jouir ainsi.

Pour la prochaine c’est fist anal ! Soyez prévenues 😉

JOIN OUR NEWSLETTER
Infos privées, soirées BDSM sur invitation, bons de réduction chez mes partenaires, restez informés des évolutions de mon blog et du monde BDSM.
We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.

7 commentaires

  1. Name of care

    J’adore ! Fantasme commun réalisé avec une femme chère à mon cœur !

  2. chris59lille

    tres excitant tout ca je me vois prodiguer les memes sensations envoutantes à ma soumise.
    comme je le disais prédemment la taille de ma main etant assez forte, il me faut du temps et beaucoup de lubrifiant. Ma soumise doit se détendre au maximum. Elle a également des positions où ma main rentre mieux. Souvent sur le dos les jambes flechies sur elle ou bien accroupie.
    Une fois pénétrée je joue avec mes doigts a l’interieur de son vagin je lui masse les parois et n’hesites pas a solliciter son point G pour qu’elle hurle de plaisir et innonde mon avant bras que je leche avec délectation bien sur…

    • Bonjour, mon ami et moi débutons depuis quelques temps dans le fist et nous/je bloque toujours au moment de la largeur de sa main où c’est assez désagréable pour moi.
      Auriez vous des conseils ?
      Merci

  3. Je voie que l’on partage les mêmes jeux 😉

  4. fdo nounours

    C’est terrible comme plaisirs et fort !

  5. fdo nounours

    sa doit être terrible comme plaisirs …

  6. RollingCoquinou

    Quelle expérience, et quelles sensations extrêmes doit être le fist…

Répondre