Flash
Accueil / BDSM / Mon collier de chienne, mon collier de soumise SM
Mon collier de chienne, mon collier de soumise SM

Mon collier de chienne, mon collier de soumise SM

Le collier de soumise ou collier SM est la première marque d’appartenance au Maître, c’est devenu LE symbole de toute relation BDSM. Bien plus qu’un accessoire que l’on relie à une laisse, le collier de soumise représente tant pour moi.

Une Chienne porte un collier de chienne

A l’époque, Mon Maître m’avait mis autour du coup un simple collier de chienne d’animalerie lorsque j’avais accepté de devenir Sa Soumise, Sa Chienne. « Une chienne porte un collier de chienne, pas un bijou à la mode » me disait-il. Simple collier de cuir épais et grenat tout droit sorti d’une animalerie. Pas de strass, pas de petits cœurs, pas d’or ou autre métal précieux, aucune valeur financière mais tellement de profondeur et qui m’avait tellement émue. A cette période il marquait mon entrée dans ce que je considérais Mon Monde. Dès que j’arrivais chez Mon Maître, je me déshabillais, m’agenouillais et tendais fièrement le cou à Mon Maître et n’attendais qu’une chose, qu’il referme autour de mon cou le collier de chienne qui m’autorisait alors à être pleinement moi, Sa Chienne, Sa Soumise. Simple morceau de cuir qui représentait le lien impalpable qui me liais à lui Mon Maître, et qui rendait visible mon offrande. Mon appartenance de cœur, de corps, d’esprit et d’âme. Je ne le portais à l’époque qu’en sa compagnie. J’étais très jeune et je crois que je ne mesurais pas vraiment son importance. Pourtant sans trop comprendre mon collier de chienne me manquait tellement en attendant la prochaine rencontre. Je rêvais de pouvoir m’endormir en le serrant entre mes mains ou encore de pouvoir sentir l’odeur du cuir. Avoir la sensation de m’endormir comme si ses mains étaient bien serrées autour de mon cou, aussi fort qu’il resserrait le collier, pour mieux sentir son emprise, sa force, sa protection.

Lorsqu’on aperçoit un chien sans collier, on le considère sans maitre et c’est bien quelque part la même chose pour la Soumise. Le collier de soumise, le collier de chienne est un symbole fort dans les relations BDSM, d’ailleurs beaucoup de Maîtres semblent l’offrir à leur Soumise pour marquer le début de leur relation. Il est très courant en plus que l’on demande aux Soumis/Soumises s’ils ont un collier plutôt qu’un Maître/Maîtresse et c’est, je trouve, quelque part dénigrant pour eux. Beaucoup dénigrent la profondeur du collier de soumise aussi, le lien qu’il représente et en font un simple objet esthétique qu’il faut à tout prix dénicher et surtout, il faut qu’il brille. Je crois que le plus affligeant que j’ai vu, pour moi, c’est ceux qui s’achètent eux-mêmes leur collier SM et le dépersonnalise, que ce soit maître ou soumise, et qui le réutilisent avec d’autres si la relation prend fin. Cela n’a pour moi aucun sens, aucune saveur.

Mauvais lien, mauvais collier de chienne

J’ai aussi vu le revers de la médaille, enfin du collier SM pour rester dans le sujet. J’ai mieux compris après avoir dû porter le collier BDSM d’un pseudo maître dont je vous ai déjà parlé qui n’y avait pas mis la moindre saveur et avec lequel, au final, je n’avais pas le moindre lien Maître/Soumise. Ce collier de soumise était en métal, « à la mode collier SM » du moment. Je ne voulais pas porter ce collier de soumise mais je m’y suis pliée, par peur et me suis retrouvée des mois entiers à porter cette symbolique qui ne me correspondait pas, un cadeau empoisonné. Au lieu de révéler la Soumise ou la Chienne en moi, ce collier de soumise révélait la prisonnière d’un système. J’avais honte de le porter et ne l’assumais pas. J’étais une soumise d’âme alors je m’y pliais mais cela faisait perdre tout son sens à ce collier de chienne. J’ai fini par réussir à l’ignorer quand j’en étais affublé mais c’était dur à vivre car je ne comprenais pas encore que ce n’était pas qu’une symbolique et pourquoi j’étais si bien de porter mon premier collier de chienne et si mal de porter celui-ci. Quel soulagement le jour où je me suis enfuis de ce mauvais rêve et de ne plus jamais porter ce collier de soumise sans saveur. Cela étant dit, il m’avait aidé à comprendre que le collier de chienne n’était rien sans le lien qu’il représente. Un accessoire de plus qui sans substance n’avait aucune importance à mes yeux. Il aurait pu me mettre un collier en or, cela n’aurait rien changé si ce n’est qu’au moins j’aurais pu le revendre.  Cela me fait dire qu’un collier de soumise ne doit ni s’offrir trop vite et encore moins s’accepter trop vite. Les « maîtres » qui veulent offrir trop vite un collier de chienne veulent absolument marquer immédiatement leur territoire (qu’ils ne connaissent pas) et les soumises qui l’acceptent trop vite sont souvent à la recherche d’autre chose, d’un vrai lien qui ne s’est probablement pas encore établi… Attention aux lendemains qui déchantent et aux illusions des symboliques.

La mode du collier de chienne SM

Quand j’ai retrouvé Mon Maître, il n’avait plus le collier de chienne qu’il me mettait plus jeune.  Finalement, il avait trouvé celui que je porte aujourd’hui aussi en animalerie. Même s’il était plus compliqué de retrouver un modèle épais et sans fioritures. Simple, uni, un collier de chienne tout simplement, de la même couleur en cuir. Parce qu’il venait de lui Mon Maître, il devenait le plus beau collier de soumise qu’on aurait pu m’offrir. Parce qu’ils sont bien beaux tous ces colliers BDSM qu’on nous propose un peu partout dans les boutiques spécialisées SM aujourd’hui mais souvent ils ne ressemblent plus à des colliers de chien. On caresse sa Soumise dans le sens du poil, on lui propose des colliers qu’elle acceptera de porter parce qu’ils ne seront pas trop parlant pour les vanilles. C’est un peu dommage je pense, si la Soumise n’est déjà pas prête à assumer sa condition de soumise dès le port du collier de chienne. Je n’ai pas envie de faire naître cette polémique mais  à la base un collier de chienne n’est pas un objet de collection, à moins bien sûr que le maître soit un certain Grey (sourires). Ça permet aux soumises de se mettre en compétition pour savoir qui détient le plus beau collier SM. Je les laisse volontiers se battre et n’entrerai pas dans la compétition, je suis hors catégorie. Je préfère mettre en avant mes valeurs de Soumise autrement.

Assumer son collier de chienne et s’en exciter

Aujourd’hui c’est bien différent d’il y a dix ans. Je porte toujours mon collier de soumise en compagnie de Mon Maître, que ce soit en intérieur comme en extérieur et je n’ai jamais ressenti de gêne ou de honte à le porter à ses côtés. Je le mets moi-même et le retire souvent également. Pas besoin de mise en scène, cela fait bien longtemps que j’ai dépassé ce stade de la romance SM afin de privilégier ses pratiques. Je ne le porte pas en permanence, ce n’est pas la peine de choquer tout le temps inutilement sur ce qu’il représente, pour cela à vrai dire mes anneaux intimes le complètent. Je porte mon collier de chienne pour Mon Maître, par respect envers lui et parce qu’il a du sens. Il représente ce lien si précieux qui me permet d’avancer dans ma vie de Soumise. Il n’est pas là autour de mon cou pour marquer le début ou la fin d’une séance comme j’aurais pu peut être l’interpréter naïvement plus jeune. Ce collier de soumise est autour de mon cou pour représenter le lien permanent qui me relie à Mon Maître et qui est toujours présent lorsque je retire le collier. Parfois il est là aussi simplement pour que les gens comprennent que je suis Sa chienne et que je l’assume. Alors oui je porte mon collier de chienne avec fierté, même si beaucoup de personnes qui ne sont pas de ce monde ne peuvent pas le comprendre. J’adore soutenir le regard des gens au restaurant par exemple. Lorsqu’un homme à une table l’aperçoit et ne peut s’empêcher de me détailler et ce jusqu’à ce que sa compagne se retourne et me dévisage clairement, me déteste profondément d’assumer ce qu’elle ne peut et ne veut certainement pas être. Intérieurement je jubile d’être cette femme assumée et épanouie grâce à Mon Maître et de créer chez eux ce énième dilemme qui cause probablement tant de frustrations dans leur vie.

Mon collier de chienne a pu aussi m’aider à traverser des périodes de manque, d’absence, en le mettant seule avant d’aller me coucher afin de sentir un peu de sa présence. Comme plus jeune, pour imaginer les mains de Mon Maître bien enserrées autour de mon cou. J’aime le porter bien serré, même si pour cela il a fallu lui refaire des trous car j’ai aussi changé de tour de cou en perdant autant de poids. Ainsi je me sens plus tenue et j’aime ressentir ce rapport de force entre Mon Maître et moi. Il m’a fait comprendre que sa marque d’appartenance la plus importante était en moi et qu’aucun accessoire ou objet pourrait la surpasser. Ce collier de chienne me permet toutefois de mieux le sentir, mieux le toucher et m’apaise. Il est pour moi bien plus que le petit cœur ou l’alliance que certains portent pour marquer le lien qui les uni. Peu importe qu’il soit en cuir, en métal ou en or, qu’il soit design ou non, ce qu’il représente pour moi lui confère une valeur bien supérieure. Et moi, personnellement, je le trouve beau.

Mon collier de chienne : tenue en laisse

Depuis le début, Mon Maître me ballade en laisse attachée à mon collier de chienne, à quatre pattes comme une vraie chienne. Je déambulais chez lui sans me poser de questions et répondaient aux appels de Mon Maître « cambre bien ton cul Ma Chienne ». Je mimais leur démarche afin de me sentir plus proche de mes congénères. Un collier de chienne au cou d’une chienne, tout simplement. Accepter que cet état fasse partie de ma condition. Obéir à Mon Maître et exécuter ses ordres avec entrain, comme n’importe quel chien le fait pour faire plaisir à son propriétaire. Et plus tard se sentir belle et fière tenue ainsi en laisse par Son Maître dans la rue et oublier les regards interrogateurs des gens autour. J’aime me sentir tenue en laisse par la main de Mon Maître, comme d’autres aiment se tenir par la main. Lui vouer cette vénération inconditionnelle d’une Chienne à Son Maître. Loyauté, docilité, disponibilité. Me donner à lui sans compromis ni mots à dire. Oui mon collier fait de moi Sa Chienne Soumise et rien d’autre. Il me possède, m’éduque, me dresse, m’utilise selon son bon vouloir et moi je lui appartiens et fais honneur à mon collier sans concessions.

Je porte un collier de chienne et j’en suis fière.

JOIN OUR NEWSLETTER
Infos privées, soirées BDSM sur invitation, bons de réduction chez mes partenaires, restez informés des évolutions de mon blog et du monde BDSM.
We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.

8 commentaires

  1. Chère Céline
    La très belle photo qui illustre votre billet a retenu l’attention de mon Maître. Où avez vous trouvé ce collier en cuir naturel ? Je vais bientôt en porter un et celui ci serait parfait … Merci si vous avez la possibilité de me renseigner.

  2. Etant néophyte sur tout ce qui entoure le BDSM, je trouve cet article profond, on comprend parfaitement la philosophie de la rédactrice.
    Un récit explicite, clair et surtout beau !

  3. Merci c’est magnifique !

  4. Marquis de sade

    Récits très clairs et explicites! On comprend mieux le plaisir de chacun et la façon d’amener la soumise à l’apprécier!

  5. fdo nounours

    C vrai qu’un simple collier en cuir , fait mieux , qu’un collier voyant ( faut diamant , et autres ) , le naturel est plus vrai … Beau texte

  6. maitremartinet

    Une très belle description de la valeur du collier de chienne et de sa valeur pour toi et ton Maître. Peut importe son style, si comme tu le dit : il est totalement assumé . Perso j’ai aussi mis il y a 6ans le même que le tiens pour ma « peste » pour les mêmes raisons . Et quand elle ne le porte pas pour ne pas choquer , il est invisible mais aussi présent dans son esprit. Très jolis texte comme tu sais bien les tourner. J’attends avec impatience le suivant.

  7. Le Matou libertin

    Beau texte qui décrit bien pourquoi une soumise porte un collier de chien… Je suis totalement étranger au monde de la domination/soumission mais je comprends que certain(e)s peuvent aimer. Bravo en tout cas pour ces articles intéressants !

Répondre