Flash
Accueil / Entre femmes / Rencontre lesbienne avec une vraie jouisseuse
Rencontre lesbienne avec une vraie jouisseuse

Rencontre lesbienne avec une vraie jouisseuse

Rencontre lesbienne avec une femme jouisseuse de la région avec qui je passe des soirées lesbiennes hard. J’adore

Présentation de cette rencontre lesbienne

Une belle jeune femme de 35 ans, de ma région, mariée, qui avait une annonce à laquelle j’avais répondu sans grande conviction. Grande, aux cheveux noirs, fine, avec un certain charme assuré, quelque chose de plus, en tout cas elle me plaisait bien de projeter une rencontre lesbienne. Assez bizarrement, je croyais qu’elle faisait partie de tous les fantasmeurs qui me contactent et n’en viennent jamais au réel. Malgré tout elle avait fait le chemin une première fois, et ce juste pour faire connaissance et boire un verre. Ravie, je me retrouve face à une jeune femme ouverte d’esprit, et surtout qui sait ce qu’elle veut. Elle a déjà fait pas mal de rencontre lesbienne qui n’aboutissaient à rien et n’en pouvait plus des « grandes gueules ». Nous échangerons alors sur nos difficultés à ne serait-ce qu’éloigner les faux profils de nos annonces. Une bien piètre idée… il est sûr qu’ils sont inévitables mais on apprend très vite à les démasquer. Je lui parle des possibilités que nous avons, rencontres multiples, avec une autre amie, rencontre entre couples, soirées multicouples… Et là grande surprise : elle est ouverte à tout.

Une rencontre lesbienne des plus difficiles à organiser

Il nous aura fallu un certain temps pour enfin nous retrouver. Je voulais lui présenter une autre amie car je voulais proposer une soirée bien sensuelle et chaude entre filles, une rencontre lesbienne à 3. Chacune semblait bien motivée mais la seconde nous posait déjà beaucoup de lapins les derniers temps. J’avais vu juste, je retrouvais donc cette nouvelle conquête seule chez moi… Elle n’était pas déçue, et nous nous entendions bien. Je me demande si en fin de compte ce n’était même pas mieux ainsi. Elle était néanmoins quelques peu stressée et me demandait bien pourquoi, un détail m’avait échappé, c’ était évident. Elle avait pris le soin de s’habiller sexy, enfin…comme si elle rencontrait un homme… Ce qui n’était vraiment pas pour me déplaire, elle était vraiment très désirable sous ses airs de fausse naïve. Je ne pouvais me retenir de mater ses atouts, et elle finissait même par me dire que j’avais un regard pervers… ma chère, tu m’avais bien cernée… C’est un repas qui durait finalement, et je comprenais que ce ne serait pas en la brusquant que cela avancerait, finalement le détail manquant devenait un réel obstacle, et même si j’ai 24 ans, je n’aurais pas pu continuer ainsi toute la nuit… Je finissais par lui poser la bonne question : elle avait déjà rencontré d’autres femmes, mais seulement lors de rencontres entre couples. Sa démarche ce soir-là était toute autre et elle devait se poser beaucoup de questions.

Une rencontre lesbienne, une belle découverte

Ce n’est que quelques heures plus tard que j’ai fini par craquer,  je l’embrassais fougueusement et l’invitais dans ma chambre. Parfois les initiatives sont plus que nécessaires et j’avais assez eu le temps de la regarder sous tous les angles, de la rassurer, je comprenais qu’elle ne ferait jamais le premier pas et il était hors de question de la laisser repartir ainsi. Elle se laissait faire, je la déshabillais entièrement sans plus attendre et la rassurait sur son corps et ses complexes, c’est beau les femmes qui complexent et en général, elles sont bien plus belles que les autres. Elle mimait tout ce que je faisais, prenait gout à me découvrir elle aussi, mais je voulais garder la main. Une belle surprise en arrivant à son sexe, elle n’était pas épilée entièrement, ça faisait tellement longtemps que je n’avais pas vu de poils à ce niveau que j’en souriais bêtement. Elle était vraiment jolie et très bien faite. Je prenais un certain temps sur les préliminaires, je n’avais pas envie de gâcher cette belle rencontre lesbienne et j’étais loin de me douter de la suite. Elle s’était vite sentie à l’aise et je découvrais une vraie jouisseuse, joueuse, un vrai plaisir !

Rencontre lesbienne avec une vraie jouisseuse

Après de longs préliminaires mutuels, je la retournais et attrapait mon gode ceinture… je crois que je pouvais toucher ce que les hommes ressentent lorsqu’ils bandent si dur d’excitations répétées. Il fallait que je la prenne, que je la possède… Le chemin était déjà bien ouvert, je la pénétrais violemment et elle prenait bien, je finissais par attraper ses cheveux pour la prendre plus profondément, tendant l’oreille pour vérifier de ne pas entendre de désapprobation mais au contraire… ses gémissements n’étaient que plus fort jusqu’à l’entendre hurler… Je la regardais reprendre ses esprits, j’étais chamboulée de tant d’expression… Elle s’excusait de faire tant de bruits, mais je la rassurais, m’allongeait sur le dos et la prenait cette fois sur moi. Elle avait su trouver l’ouverture de la culotte du gode ceinture directement sur mon sexe et cette fois ci, nous nous étions lancées toutes les deux, mon lit traversait la chambre, mes voisins tapaient des pieds… Je n’avais encore jamais joui en même temps qu’une autre femme, une bonne nouvelle pour moi… on ralentissait le mouvement mais il m’en fallait plus…

Rencontre lesbienne et jouet de femmes

Je retirais mon gode ceinture avec une idée bien forte qui continuait de m’obséder, j’ai un double dong qui reste la plupart du temps bien planqué avec mes autres accessoires au fond de mon placard. C’était en général bien assez difficile d’introduire le gode ceinture mais j’avais encore envie de jouir, et je sentais que je pourrais jouer avec elle. J’avais bien deviné, elle était enchantée de faire la connaissance de mon double dong XXL, nous nous remplissions chacune la chatte et à chaque mouvement de l’une et l’autre, nous le sentions un peu plus en nous. J’adorais ses petits rires gênés, puis ses petits cris de surprise, une jouisseuse, c’est certain. Une bisexuelle aussi mais j’avais envie de lui susurrer qu’elle était une vraie lesbienne surtout. On reconnait les femmes qui jouent pour faire plaisir à leur mari, elles restent passives et se laissent faire. On reconnait celles aussi qui viennent découvrir purement par curiosité, se sentant en sécurité entre femmes. Mais il est rare de trouver une fille comme elle, déjà si ouverte à la base, mais qui en plus est prête à tout avec une femme lors d’une rencontre lesbienne, et qui l’embrasse tendrement, mais aussi pleine d’envies.

Je sens que l’on n’est pas prêt d’en avoir fini toutes les deux et j’espère pour elle qu’elle ne tombera pas trop de haut quand elle comprendra que les femmes lui procurent encore plus de plaisir et d’excitation et qu’elle fait partie de ces femmes qui ne pouvaient pas le découvrir autrement mais qui au final sont plus lesbiennes que bisexuelle.

Vivement la prochaine rencontre lesbienne !

JOIN OUR NEWSLETTER
Infos privées, soirées BDSM sur invitation, bons de réduction chez mes partenaires, restez informés des évolutions de mon blog et du monde BDSM.
We hate spam. Your email address will not be sold or shared with anyone else.

3 commentaires

  1. prisexco

    Quel beau récit… j’adore te lire.

Répondre